IF THE KIDS ARE UNITED...

05 Décembre - 20h30

SHAM 69 (Street Punk since 1976, Londres)

SHAM 69, groupe majeur de la scène punk anglaise des années 70, est en tournée mondiale, et de passage en France pour seulement 3 dates ; l’une d’elle est au MISTRAL PALACE !!

 

Ce groupe venu du Surrey industriel, au sud-ouest de Londres est resté fidèle à l'esprit punk, radical et sans compromission, porte-parole de la classe ouvrière.

Jimmy Pursey grandit dans le petit village de Hersham, au sud-ouest de Londres. Il partage son temps libre entre la salle de cinéma et la boîte de nuit locale. Il a déjà affaire à la violence des bandes organisées. Galvanisé par l'exemple des Sex Pistols, il rassemble une bande d'amis de Hersham en novembre 1976.

Sham 69 publie son premier 45 tours en août 1977 avec le soutien de Mark Perry d'Altemative TV et produit par John Cale. La pochette représente un manifestant en train de se débattre, traîné par la police. Quelques semaines plus tard, Sham 69 se produit sur le toit du Vortex, une boîte punk qui vient de rouvrir à Londres: la police ne tarde pas à intervenir et les musiciens finissent en prison.

Sham 69 commence sa carrière professionnelle en signant un contrat avec Polydor, qui publie le 45 tours Borstal Breakout à propos d'une fameuse maison de correction (ce titre deviendra un hymne punk puisque quinze ans plus tard les New-Yorkais du groupe hardcore Sick Of It All le réinterpréteront sur scène et sur disque). L'album Tell Us The Truth est publié en février 1978.

Cockney, proche de la classe ouvrière, généreux, Pursey entraîne aux concerts de Sham 69 un public très populaire qui chante en chœur les refrains, comme au football: parmi eux, de nombreux skinheads sympathisants d'un National Front ouvertement raciste et xénophobe. Le malheureux Pursey mènera un combat désespéré pour raisonner et éduquer ses fans, se produisant à des concerts organisés par l'association Rock Against Racism, mais en vain. Après la sortie au mois de juillet 1978 du 45 tours  If The Kids Are United, plaqué sur un chant du parti socialiste britannique, puis de l'album That 's Life, un concert donné en janvier 1979 révèle, devant les caméras de la BBC, que Sham 69 est dépassé et étouffé par son public: la prestation du groupe dégénère en bataille rangée entre skinheads, service de sécurité et une unité de police appelée en renfort. Le 31 janvier, à Aylesbury, Sham 69 annonce qu'il joue son dernier concert.

Après un troisième album, The Adventures Of The Hersham Boys, publié en septembre 1979, Pursey abandonne la lutte. Il s'associe avec Steve Jones et Paul Cook, songeant même un temps à reprendre le nom des Sex Pistols. Sham 69, qui doit encore un album à Polydor, publiera en 1980 l’album The Game.

A partir de 1992, Sham 69 a recommencé à se produire régulièrement. Historiquement, le groupe de Jimmy Pursey constitue le chaînon manquant entre la première vague punk et la seconde, dite Punk's not Dead, illustrée par des groupes comme The Exploited, GBH, Discharge ... Il reste aussi, dans son identité cockney et prolétaire, à l'origine du mouvement Oï et du Street Punk.

De nos jours le groupe continue sa route à travers le monde en faisant de nombreux concerts et festivals. Si le line up n’est plus le même, le groupe est mené par son guitariste originel, Neil Harris. Sham 69 est aujourd’hui composé de 5 membres qui résument à eux seuls l’histoire du mouvement punk :

 

NEIL HARRIS : Guitariste originel et fondateur, depuis 1975

 

AL CAMPBELL : UK Subs, Marky Ramone, Jayne County ; Sham 69 depuis 2009.

 

TONY FEEDBACK : Fondateur d’Angelic Upstarts et Long Tall Shorty ; Sham 69 depuis 2011

 

TIM V : The Strangers, Drac Attix, Los Paraliticos, auteur du livre « Decade of Desorder ; Sham 69 depuis 2007

 

IAN WHITEWOOD : Sham 69 depuis 1986

"If The Kids Are United" - Live 2013

"Angels With Dirty Faces" - Top Of The Pops 1978

"When You're Winning" - 2012 (BOF St Georges Day)

BAD CHICKENS (Punk Rock since 2003, Local Heroes)

 

 

 

 

 

"Shemale - Alternative"

"I Only Play In A Punk Rock Band" - Live 2008

+ DJ ROCKIN' BOY

 

 

Revenir